Huit faucheurs volontaires viennent d’avoir leur peine confirmée par la cour de cassation ;
parmi eux José Bové est aujourd’hui condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir fauché comme eux en juillet 2004 un épi de maïs transgénique à Menville (Verdun-sur-Garonne).
Ce jour-là, nous étions plus de 400 à avoir effectué le même geste en plein jour et à visage découvert. Nous avons demandé à comparaître volontairement pour cet acte de désobéissance civique. La justice a refusé notre demande. Nous n’admettons pas que José Bové soit embastillé pour cette action que nous avons revendiquée collectivement.
Aujourd’hui, la preuve est faite que les OGM en plein champs constituent un grave danger pour la biodiversité. Pourtant, le gouvernement français refuse toujours d’appliquer le principe de précaution pour la protection de l’environnement alors que ce principe est inscrit dans la constitution et que 86% des français ne veulent pas d’OGM dans leur assiette et dans les champs.
Plus que jamais, nous sommes déterminés à poursuivre nos actions de désobéissance civique pour que le droit collectif prime sur les intérêts privés de quelques semenciers.
Si cette peine venait à être exécutée , les 6700 faucheurs volontaires d’Ogm se sentiront emprisonnés et serons solidaires de José Bové.
Le collectif national des faucheurs volontaires d’OGM
Contacts: Christine THELEN (06.72.98.06.13)
Jean-Baptiste LIBOUBAN (06.31.04.57.64 ou 04 67 57 88 79 ) 

Commentaire: Il n'est pas certains que José soit incarcéré puisque le juge d'application des peines peut appliquer des peines de substitution: Travaux d'intérêt général, bracelet... 
L'application n'est pas immédiate et cela pourrait très bien être reporté dans plusieurs mois.
Même si c'est une mauvaise nouvelle, et que personne ne va en prison de gaieté de coeur, il faut bien considérer que tout ce qui va se passer autour de cette condamnation, c'est aussi des occasions de mettre la question des OGM sur le devant de la scène. L'objectif est d'obtenir rapidement un moratoire.
 

*** Pour un printemps sans OGM ***

retour au Blog