COLLECTIF CITOYEN SOLIDAIRE DE L’EMBRUNAIS :

«  EGALITE-PARTAGE- REDISTRIBUTION «

APPEL A LA MISE EN ŒUVRE DU PROCESSUS POLITIQUE DE DECLARATION DE CANDIDATURES COMMUNES AUX ELECTIONS LEGISLATIVES PUIS A L’ENTREE EN CAMPAGNE ELECTORALE, POUR PRESENTER ET DEFENDRE NOTRE PROGRAMME UNITAIRE DE GOUVERNEMENT : «   CE QUE NOUS VOULONS  » .

L’affligeant spectacle de notre échec de l’Isle-Saint-Denis vient en réalité logiquement sanctionner notre profonde méconnaissance des Principes Républicains les plus fondamentaux que nous avons cependant inscrits au frontispice de notre programme unitaire de gouvernement !

Ce sont, entre autres :

- Le respect de la Souveraineté Populaire, seule source d’expression légitime de la Volonté Générale mais aussi, la prise en considération de la « Base » ;

- L’abrogation de la Constitution présidentialiste, quasi monarchiste, césariste, bonapartiste de la Vème République et l’avènement d’une VIème République, de type parlementaire, comportant une seule Chambre et la subordination de l’Exécutif au Législatif, par la mise en place d’un Gouvernement d’Assemblée .

Il convient désormais, pour sortir de l’impasse politique dans laquelle nous nous sommes imprudemment fourvoyés, d’inverser de radicale façon notre cheminement conceptuel :

C’est ainsi que nous devons rétablir :

1°) La primauté des élections législatives, en proclamant leur nature privilégiée par rapport au scrutin présidentiel, la démonstration logique de cette équation ayant déjà trouvé à s’appliquer par trois fois sous la Vème République où, en 1986-1988, 1993-1995 et 1997-2OO2, le Président de la République a vu son action comme ses pouvoirs constitutionnels anéantis ou paralysés par ceux d’une Assemblée Nationale d’expression politique majoritaire différente de la sienne !

2°) L’ordre normal du calendrier électoral, seul conforme à la tradition républicaine et parlementaire que nous revendiquons, en ignorant le chamboulement législatif qui a produit l’inversion préméditée à dessein en 2OO2 , dans des conditions suspectes, des élections législatives et présidentielle, pour conforter derechef et aggraver la nature quasi-dictatoriale et « médiatico-impérialiste » de l’élection du Président de la République au suffrage universel !

AU REGARD DE L’ANALYSE QUI PRECEDE,
Le Collectif Citoyen Solidaire de l’Embrunais, « Egalité-Partage-Redistribution »,

 

                    Connaissance prise de la délibération adoptée le 11 décembre 2006 par la Coordination                         Départementale des Collectifs des Hautes-Alpes dont il fait partie et qu’il a inspiré dans                         sa démarche
                    Réitère son approbation de ladite délibération, en l’ensemble de ses trois propositions                         successives .
                    Met en œuvre conséquemment, avec le concours de l’ensemble des quatre Collectifs du                     département, le processus de désignation des candidats communs et unitaires aux                              élections législatives des 1O et 17 juin 2007, au sein des deux circonscriptions                                  électorales que comporte le département des Hautes-Alpes .
                    Décide d’entrer en campagne électorale législative , sur la base de notre Programme                             unitaire de gouvernement : «  Ce que nous voulons » , dés la désignation des deux                              candidats (es) et de leurs suppléants (es) qui se déroulera à Embrun et Gap, avant le 15                       janvier 2007 .
Rejoint l’appel à vocation nationale lancé par la Coordination Départementale des Hautes-Alpes et propose à l’ensemble des 8OO Collectifs locaux constitués, de rallier sans tarder une telle démarche, en procédant pour chacune des 577 circonscriptions législatives nationales et d’Outre-Mer du ressort de leur compétence géographique respective, à la désignation de candidats (es) et de suppléants (es) communs (es) et unitaires, au plus tard le 31 janvier 2007 , puis à entrer immédiatement en campagne électorale
Propose la réunion solennelle en région parisienne, au plus tard le 15 février 2007, d’une assemblée nationale souveraine , unitaire et populaire, regroupant l’ensemble des candidats ainsi choisis, pour procéder à la désignation de notre représentant commun à l’élection présidentielle ainsi que de son Collectif national de porte-parole .
le Collectif Citoyen Solidaire de l’Embrunais tient à en terminer, par le rappel et la mise en exergue d’évidences politiques les plus élémentaires, telles qu’elles s’imposent, face à la cécité comme à la mesquinerie hélas toutes deux constatées chez bon nombre de nos camarades de combat :

- Aucun aréopage parisien, aucune artificielle cohorte de prétendus plus « égaux », de supposés plus « sensés », plus « consensuels », plus « avisés «  ou plus « sages » que leurs semblables ne peuvent jamais s’affranchir du respect du Principe de la Souveraineté Populaire, s’exprimant par la maîtrise de chaque Collectif sur sa propre expression politique, par les votes qu’il émet et les décisions qu’il adopte en dernier ressort !

- L’union ne se décrète jamais au sommet ; elle se réalise par la base qui la rend évidente puis, l’impose !

- Les conditions de tout succès durable en politique sont fondées sur la détermination, la mise en œuvre puis le respect ultérieur de principes fondamentaux confortés ensuite par la stricte observance d’une logique déduite d’une telle philosophie.

- A défaut de s’en tenir à une telle rigueur intellectuelle, le tumulte, l’impuissance et le chaos s’enchaînent qui ruinent l’œuvre et perdent la Cause ; nous en sommes parvenus ce jour à ce stade ; sachons désormais raison reprendre, nous ressaisir et repartir de plus belle de l’avant, en faisant surgir d’une calamité, une véritable, évidente et durable opportunité, condition indispensable à notre succès commun !

EN AVANT POUR QUE VIVE ET TRIOMPHE NOTRE CAUSE NECESSAIRE ET LEGITIME, AU SERVICE DU PEUPLE !

LE COLLECTIF CITOYEN SOLIDAIRE DE L’EMBRUNAIS : «  EGALITE-PARTAGE-REDISTRIBUTION »

EMBRUN (Hautes-Alpes), le 12 DECEMBRE 2006 .

 

APPEL TRANSMIS au Collectif National ainsi qu’à l’ensemble des 800 Collectifs locaux constitués à ce jour .